Guillaume Neel, baryton, a travaillé sous la direction de Sébastien Marq, Marianne Guengard, Raphaël Pichon ou Ton Koopman, avec qui il explore un répertoire varié, allant du baroque au contemporain. Il aborde tant l’oratorio que l’opéra, et a interprété the drunken poet dans The Fairy Queen de Purcell, Tircis dans Les Amants magnifiques de Lully, le rôle-titre de Monsieur Choufleuri d'Offenbach, le Baron de Gondremarck dans La Vie parisienne et Frank dans Die Fledermaus de Strauss.

Ouvert à de nombreux genres musicaux, il a chanté avec la formation Magnus Liber (chant grégorien), l’ensemble Tictactus, dans l’opéra-bouffe arménien Gariné et dans l’épopée lyrique Dogorians à La Cartoucherie.

Son goût pour l’opérette, le lied et la mélodie l’amène en outre à concevoir et prendre part à des créations variées comme Willemetz passionnément (Bouffes-Parisiens), Il n’y a pas d’impasse sous le ciel (Salle Cortot). Parallèlement, il a cultivé un intérêt pour les opéras rock et a exploré plus largement la comédie musicale à New York, guidé par Matthew Corozine (Meisner acting). Il était dernièrement en production au théâtre du Châtelet dans Passion de Stephen Sondheim.

Il chante aussi régulièrement dans le cadre de concerts pédagogiques, à la Cité de la Musique aux côtés de François-Xavier Roth et sa formation Les Siècles, et intervient depuis trois ans dans les écoles de la ville de Paris où il propose une initiation au chant et au spectacle vivant.